Sur la piste du jeu instrumental dans les arts audiovisuels

Jean Gagnon
Cinémathèque québécoise,
Canada


Depuis quelques années j’explique mon champ de recherche en disant que son objet est « Le jeu instrumental dans la création audiovisuelle »; c’est-à-dire des formes performatives de création et de production audiovisuelle. Plus précisément, j’étudie des œuvres, des documents audiovisuels et des écrits d’artistes. Je décris mon travail comme une poïétique qui étudie « l’œuvre en train »; l’œuvre en train de se faire, le faire de l’artiste à l’œuvre. Aux fins de cette poïétique tout est utile : « Confidences, textes, aveux, descriptions, fussent-elles romanesques... », pour le dire avec les mots de René Passeron. (Passeron, 1996, 76).
S’il s’avère qu’en musique les recherches sur les instruments numériques foisonnent, celles sur les instruments numériques pour jouer des images, pour la création d’images en performance, se font plus rares. Quand on tente d’analyser des œuvres instrumentales audiovisuelles, le langage des arts visuels est bien pauvre ou a recours à des métaphores et arrive difficilement à rendre compte du rapport de la performance instrumentale avec la production d’images en mouvement. C’est plutôt du côté du cinéma et de l’art vidéo qu’on puisera plus de ressources conceptuelles et analytiques pour mener nos analyses même s’il faut souvent les adapter. L’autre aspect du problème réside dans la relative nouveauté de ce champ de pratique artistique. Si l’on excepte les formes plus répandues de VJing, les œuvres significatives sont rares et, surtout, l’accès à la documentation sur ces pratiques est à la fois abondantes (sur le Web notamment) et pauvre pour une analyse précise des pratiques.

Please Register or Log in to view the full article