Physical Modeling for Visual Creation

> Go to English version

Au cours de projet "Ambiant Creativity" et "Créativité Instrumentale", plusieurs ateliers ont été organisés (Teaching Events), dont des ateliers consacrés à la création musicale par modélisation, dans l'environnement MIMESIS. Ces ateliers étaient en général d’une durée de 3 à 5 jours. Ils étaient encadrés par le personnel permanent et par des doctorants de l’ACROE et du laboratoire ICA, ainsi que par les enseignants et artistes de haut niveau précédemment formés lors de collaborations de recherche, d’enseignement et de création.

Ce type d'ateliers s’adresse aux étudiants en enseignement artistique (écoles d’art ou conservatoires), aux étudiants en sciences, aux professeurs d’école, de lycée ou d’universités, ou à toute autre personne ayant un intérêt marqué pour la synthèse de sons et la création musicale par ordinateur. Aucune connaissance scientifique ou artistique particulière n’est requise.

L’atelier permet aux participants de s’initier à la création d’images animées par modèle physique à l’aide du logiciel MIMESIS. Les participants explorent ensuite par l’expérimentation avec le logiciel MIMESIS et d’autres logiciels associés comme le logiciel « Gravure Dynamique » comment mettre en forme ces mouvements. Un accent particulier est porté sur les nouvelles possibilités créatives offertes par la combinaison libre entre les mouvements créés par modèle physique et des formes ajoutées à posteriori, dans une véritable démarche multimodale similaire à celle de l’association son-image. Le travail sur la mise en forme des mouvements est complété par une approche inédite et riche de potentialités créatives, via un nouvel outil informatique appelé MOKA de l’université de Poitiers qui permet de modéliser les topologies spatiales elles-mêmes (attaches, séparations, ...), avant de les mettre en forme, puis en mouvement.

Dans une première phase introductive, les concepts physiques sont expliqués, en particulier sous l’éclairage du déplacement de paradigme induit par le logiciel MIMESIS : le passage de la représentation des phénomènes à celui de la représentations des causes comme partie prenante de l’activité de création.

Durant la phase de prise en main, les participants construisent et observent des structures simulées de type masses – élasticités – viscosités assez simples afin de sensibiliser le regard au mouvement, et d'observer étudier la relation forme - mouvement par changement de forme sur ces modèles. Ainsi, pour un mouvement calculé par une structure simple telle que deux masses s’entrechoquant et rebondissant l’une sur l’autre, le fait de modifier les tailles apparentes de chacune des masses, fait entrer dans une observation inédite, permise seulement avec la simulation, de dissociabilité de la forme et du mouvement. Ils ont donc la possibilité d’expérimenter, à la fois pour comprendre et pour affiner le regard, comment le mouvement et la forme coopèrent pour produire un effet visible animé.

Puis, on met à la disposition des participants une vaste librairie de modèles, qu’ils sont invités à expérimenter. En effet, la démarche proposée est celle où l’on part de modèles existants plutôt que d’en construire un de toute pièce depuis la page blanche. Cela facilite à la fois la prise en main du logiciel et l’acquisition des concepts physiques que le logiciel manipule : la notion d’interaction physique, sa différence ave la notion de relation spatiale, les notions d’inertie, d’élasticité et de viscosité, les notions de non linéarités dans les interactions telles que les variations de celles-ci en fonction de seuils en distance ou en vitesse, etc., les unités et les échelles de valeurs des paramètres physiques, etc.

Les participants sont invités ensuite à définir un micro - projet mettant en œuvre leur intuition des modèles appropriés à un tel environnement. Ils sont invités à en exposer l’argumentaire avec l’aide des encadrants. Les travaux sur les microprojets se terminent par une présentation et un audit des modèles ainsi réalisés aux enseignants et à tous les participants.

L’atelier se termine par un retour sur la question de la représentation des causes, sous un angle à la fois technique, artistique et théorique, en particulier sur la notion de matière simulée et mise en forme mise en œuvre dans le logiciel MIMESIS.