Physical Modeling for Musical Creation

> Go to English version

Au cours de projet "Ambiant Creativity" et "Créativité Instrumentale", plusieurs ateliers ont été organisés (Teaching Events), dont des ateliers consacrés à la création musicale par modélisation, dans l'environnement GENESIS. Ces ateliers étaient en général d’une durée de 3 à 5 jours. Ils étaient encadrés par le personnel permanent et par des doctorants de l’ACROE et du laboratoire ICA, ainsi que par les enseignants et artistes de haut niveau précédemment formés lors de collaborations de recherche, d’enseignement et de création.

Ce type d'ateliers s’adresse aux étudiants en enseignement artistique (écoles d’art ou conservatoires), aux étudiants en sciences, aux professeurs d’école, de lycée ou d’universités, ou à toute autre personne ayant un intérêt marqué pour la synthèse de sons et la création musicale par ordinateur. Aucune connaissance scientifique ou artistique particulière n’est requise.

L’atelier est centré sur l’apprentissage de la création instrumentale musicale par modèle physique à l’aide du logiciel GENESIS. Les participants suivent un parcours progressif de la réalisation d’instruments simples jusqu’à la création d’instruments composés pour la réalisation de séquences musicales. La compréhension des principes physiques s’effectue tout au long de la manipulation du logiciel qui permet de découvrir par l’expérience, de manière ergonomique et intuitive, les principes physiques instrumentaux dans un parcours pas à pas. Les participants ont la possibilité également d’explorer et de comprendre les structures instrumentales ayant fait l’objet de plusieurs créations musicales expliquées par leurs auteurs eux-mêmes.

D'une manière générale, les ateliers GENESIS se déroulent en 5 phases :

  1. Dissertation préliminaire sur la synthèse du son, la synthèse par modèle physique puis sur la simulation multisensorielle interactive des objets physiques. Cet exposé introduit les fondements du langage CORDIS-ANIMA pour la simulation par réseaux modulaires masses - interactions, puis l'environnement GENESIS, qui permet de l'appliquer à la création musicale.
  2. Prise en main des fonctionnalités élémentaires et de l'ergonomie générale de l'environnement GENESIS. Suivie d'expérimentations libres par les participants, assistés par les intervenants pédagogiques.
  3. Modélisation de structures de base pour la production et l'écoute des sons. Explications générales, exemples démontrés et analysés, suivis d'expérimentations libres et assistées.
  4. Modélisations complexes pour la création macro-structurelle et macro-temporelle. Présentation de modèles illustrant les principes émergeants, analyse de modèles d'auteur.
  5. "Microprojet". Les participants sont invités à créer une pièce musicale courte et à s'inscrire dans un processus de création complet : formulation initiale du propos visé, investigations pour sa mise en œuvre, finalisation faisant l'objet d'une présentation collective.

Dans la phase de création du matériau sonore, on laisse les participants découvrir les aspects « naturels » et « intuitifs » de ce type d’approche. Puis, un ensemble de points sont abordés pendant les expérimentations :

  • Maîtrise des significations et des valeurs des paramètres physiques, en particulier sur les notions d’échelles temporelles et spatiales des phénomènes. Ainsi, des notions comme la position d'un objet, l'amplitude d'un mouvement, sa vitesse sont maîtrisés intuitivement rapidement quand le lien entre l'objet virtuel et l'échelle des mouvements gestuels et corporels est direct. Elles le sont beaucoup moins quand les échelles représentées s'éloignent de ces références, en réduction ou en extension. De même, un temps important est consacré à la compréhension des paramètres physiques des objets virtuels tels que l'inertie, l'élasticité, la viscosité, en relation avec leurs comportements cinématiques ou vibratoires de ces objets.
  • Décadrage d’une pensée du son, telle qu’elle est soutenue par les méthodes de synthèse sonores classiques basées sur une représentation et une manipulation du signal sonore,  vers une pensée des causes qui le génèrent.
  • Différenciation entre les fonctions locales des composants physiques dans une structure en réseau d'entités en interaction, et leur contribution au comportement global de la structure. La difficulté est celle d'une compréhension holistique des systèmes instrumentaux musicaux qui se différencie d’une une perception analytique du phénomène seulement. 

Il y a par ailleurs, une proposition dans ces ateliers, qui est de montrer que le paradigme des systèmes dynamiques permet de travailler à l'échelle de la macrostructure musicale. La dernière phase des ateliers, celle des "micro-projets", est en général l'occasion d'un foisonnement d'idées. Celles-ci, pour le coup, échappent radicalement aux recherches d'effets ou au copier-coller et mises en boucle. Et de manière assez unanime, même lorsque les stéréotypes ne sont pas loin, il n'y a jamais de déception.

Ainsi, le fait de proposer un déplacement de paradigme entre la représentation des effets et celle des causes, produit un déclic et ouvrent manifestement de nouvelles postures dans le processus de création musicale. En tout état de cause, l'environnement GENESIS permet de poser cette question, de la mettre en expérience, et d'engager un processus de transformation.